Après une expérience d’éveil…

Question:

Bonjour Caroline,

J’ai vécu une expérience d’éveil grâce à une grande foi en Dieu et les signes que je pensais recevoir de lui.J’ai vécu moi aussi cette expérience d’unité et la conscience d’être quelque chose de beaucoup plus grand… Mais toujours avec ce sentiment d’être un individu distinct. Du coup je t’avoue que tes écrits ont été un gros casse-tête pour moi qui pensait avoir trouvé le sens de ma vie.

Je me demandais, si on se sentait vraiment une fois libéré, en paix et dans l’Amour une fois vraiment éveillé car on reste finalement dans ce corps, ce personnage, dans la vie de tous les jours et conscient que tout est illusion car tout n’est que soi…

Je parle certainement avec beaucoup de séparation mais quand je vois des « éveillés » je n’ai pas l’impression qu’ils sont vraiment en joie au fond d’eux… Je pensais qu’une fois conscient on pourrait ne plus être troublé, dans une ataraxie autrement dit.  Merci d’avance pour ton aide, H.

.

Réponse:

Bonjour Hélène,

Merci pour ton partage et pour cette merveilleuse question qui pourra en éclairer bien d’autres je ne suis sûre.

Beaucoup vivent ce type d’expérience d’Unité et ce sont bien souvent des expériences d’éveil, en effet. Par contre, comme tu le dis très bien, il y a « la conscience d’être quelque chose de beaucoup plus grand… Mais toujours avec ce sentiment d’être un individu distinct.» Et c’est ce qui fait que cela reste une expérience et non la Libération. La différence entre les deux est simple, d’un côté il y a « toi » qui fait l’expérience de l’Unité et de l’autre, il y a seulement « Unité » et plus personne pour en faire l’expérience. En fait l’Eveil n’est rien d’autre que la libération de « toi ».

Je comprends que mes écrits aient pu bouleverser ce « toi » ayant vécu cette expérience.

Je ne te demande pas de remettre cette expérience en question, mais par contre tu peux remettre en question celle qui a eu cette expérience.

Pour répondre à ta question, je te confirme que lorsqu’il y a Libération, il ne reste que Paix et Amour (pour reprendre tes mots) car c’est évident qu’il n’y a personne pour pouvoir rester dans ce corps et que ce personnage n’est pas « qui je suis vraiment ». Bien sûr, il y a bien un corps avec certaine caractéristiques (qu’on peut appeler personnage) qui continue de fonctionner dans la vie de tous les jours, mais en quoi cela pose-t-il le moindre problème ? Cela ne peut poser un problème qu’à « celle » qui croit être ce corps et ce personnage conscient de l’illusion… Et si l’illusion n’était que celle de croire que tu es « toi » ? Que tu es ce « toi » devenu maintenant conscient de l’illusion ?

De mon point de vue, il n’ y a pas d’illusion. Partout où je regarde je ne vois que l’Unité. Partout où je respires, je ne sens que ce Tout. Quoi que j’entende ou que je touche, il n’y a que cela. Il n’y a rien à l’extérieur, rien à l’intérieur, il n’y a que cela.

Tu sais, le mental est très fort pour récupérer les expériences quelles qu’elles soient. Dans ton expérience, l’Unité s’est révélée, mais l’égo (l’idée d’être « toi », un être séparé) ne s’étant pas encore effondré, toute cette expérience a été saisie par cette personne que tu crois être. Elle est même devenue « consciente » de l’illusion ! Pourtant, l’illusion est toujours complète, totale pour ce « toi », car l’illusion c’est « toi » ! Non pas ce toi que tu vois partout à l’extérieur, ça c’est un leurre. L’illusion c’est ce « toi » qui es conscient, ce « toi » qui croit reconnaitre l’illusion partout, ce « toi » qui sais être quelque chose de plus grand, …

L’illusion ne se trouve pas là où tu regardes, mais là d’où part « ton regard ».

C’est celui qui voit l’illusion qui est l’illusion !

Pour ce qui en est du reste de ton partage, concernant les « éveillés », ils ne sont, en effet, pas en joie au fond d’eux tel que tu l’entends ou tel que tu l’imagines…. Cela n’a rien à voir avec le fait de ne plus être troublé, mais simplement il n’y a personne à qui survient le trouble, il y a juste le trouble. Il n’y a donc personne non plus pour se trouver dans une ataraxie. Et personne pour se sentir en joie au fond de lui.

Quand il n’y a personne pour se trouver dans un quelconque état, alors ce qu’il reste n’est que paix, amour, joie, … sans personne pour les ressentir.

Il ne s’agit donc pas de quelque chose qui ressemble à ce que quelqu’un peut ressentir et tu ne pourras donc pas nécessairement reconnaître cette joie.

J’espère que ces quelques lignes pourront t’aider à y voir plus clair.

Je t’embrasse

Caroline Blanco