A qui surviennent les émotions s’il n’y a plus personne?

Question:

Beaucoup d’émotions, (si ce n’est toutes ?!) sont générés par la croyance d’être quelqu’un d’individuel, d’être une personne séparée. Pourtant après avoir échanger avec toi, il semblerait que les émotions soient toujours là après l’éveil. Mais, si le personnage n’est plus là, alors pourquoi les émotions continuent d’arriver ? Pour quelles raisons les émotions arriveraient-elles s’il n’y avait personne pour qu’elles naissent ? Je suis toujours confuse… Merci pour ton aide la dessus. L.

Réponse:

Bonjour L,

Il est d’abord essentiel de voir la confusion qui existe quant à cette histoire de personnage qui disparaît quand il y a éveil… C’est faux ! Ce personnage ne peut pas disparaître puisque l’éveil est la réalisation que ce personnage n’a simplement jamais existé ! Quelque chose qui n’existe pas et n’a jamais existé ne peut pas disparaître !

La seule chose qui disparaît c’est l’idée que quelqu’un ait existé un jour.

Ce qui signifie que même si dans ton expérience, il y a encore l’idée d’être une personne, ce n’est, en fait, pas le cas. Il n’y a rien de tel et donc rien qui puisse disparaître.

Les émotions n’ont besoin de personne pour émerger. Le soleil a-t-il besoin de quelqu’un pour éclairer et réchauffer ?

Que quelqu’un croit être là ou pas ne change rien. Les choses jaillissent spontanément et l’idée qu’il y ait besoin de quelqu’un pour qu’elles puissent naître n’est qu’une vision déformée de la réalité.

Cette vision déformée est une sorte de contraction de la vision claire, c’est ce qui arrive lorsqu’elle passe par le filtre de l’idée d’être une personne. Dans ce cas de figure, lorsque la vision se fait à partir de l’idée d’être une personne, les émotions sont souffrantes parce qu’elles sont énergétiquement retenues par cette idée. Il y a un mouvement qui s’approprie les émotions et les retiens, les mémorise. Il les mets en œuvre dans une histoire, les utilise pour rendre l’histoire plus vraie, pour la justifier. Il peut aussi se servir des émotions pour protéger l’idée même de la personne. Et des tas d’autres choses.

Bref, tant que l’idée d’être une personne est là, les émotions sont souffrantes parce qu’elles « se collent » à cette idée. C’est un mouvement énergétique qui fait que cette idée elle-même se met à attirer comme un aimant tout ce qui apparaît (les émotions, les idées, les pensées, les expériences, les actions, les sensations,…), et plus il y a d’éléments collés à cette idée, plus elle grossi, plus elle se renforce.

Quand la vérité apparaît et qu’il est reconnu que personne n’a jamais existé, les émotions sont comme des nuages qui passent dans le ciel, elles ne font que passer. Il n’y a rien pour les retenir, pour en raconter une histoire ou les justifier. Elles traversent simplement, sans laisser aucune trace.